Un interlocuteur unique pour le Patrimoine en Wallonie plutôt que deux structures en compétition

Ce vendredi 9 septembre, Maxime PREVOT, Ministre wallon du Patrimoine, a présenté aux agents du Département du Patrimoine du Service public de Wallonie (SPW) et de l’Institut du Patrimoine wallon (IPW), les principes d’une restructuration qui  va modifier le paysage institutionnel du Patrimoine wallon. Dès 2018, les acteurs du Patrimoine seront réunis au sein d’un organisme unique pour mieux répondre aux besoins des propriétaires de biens classés, des associations et des pouvoirs publics.

Le Patrimoine est une matière qui a été régionalisée en 1989. C’est à ce moment-là qu’est créée la Division du Patrimoine au sein de ce qui était encore le Ministère de la Région wallonne (MRW). Aujourd’hui, ce département est intégré au sein de la Direction générale opérationnelle de l’Aménagement du Territoire, du Logement, du Patrimoine et de l’Energie (DGO4) du SPW. En son sein, les 3 Directions (Archéologie, Protection, Restauration) sont épaulées par 5 services opérationnels implantés dans les provinces. Dix ans plus tard, en 1999, l’IPW fut créé sous la forme d’un Organisme d’intérêt public de catégorie A pour intervenir en appui de l’Administration. Lui-même composé de 3 directions, du centre des métiers du Patrimoine de la Paix Dieu et d’autres implantations locales, il assure aujourd’hui une partie des missions d’assistance aux propriétaires de biens classés ainsi que des missions de gestion et valorisation de propriétés régionales, de gestion du Centre de formation et de perfectionnement aux métiers du patrimoine et de sensibilisation du public au patrimoine.

Dans un souci d’optimiser le fonctionnement du secteur du Patrimoine, Maxime PREVOT, Ministre wallon du Patrimoine, a mandaté un bureau de consultance spécialisé pour analyser le paysage institutionnel du Patrimoine wallon et de proposer différents scénarii de restructuration. L’audit a évalué les forces, faiblesses, menaces et opportunités du paysage actuel et a proposé un nouveau modèle de fonctionnement plus approprié. Il a permis de souligner la compétence et la motivation des agents faisant partie des deux institutions. Par contre, divers pans du fonctionnement nécessitent une amélioration : lisibilité pour le grand public, contrôles interne et externe, communication entre les acteurs, exécution de certaines missions, simplification administrative, structure managériale…

Sur base de cet audit, le Ministre Maxime PREVOT a proposé ce jeudi au Gouvernement wallon de simplifier et d’harmoniser les processus de gestion, de mutualiser les moyens et d’augmenter l’efficience et l’efficacité des deux intervenants institutionnels en fusionnant toutes leurs composantes au sein d’une « Agence wallonne du patrimoine » qui sera opérationnelle dès janvier 2018.

La formule retenue consiste à créer un Service Administratif à Comptabilité Autonome dépendant de la DGO4 du SPW qui combinera notamment la mise en œuvre des outils réglementaires (prescriptions patrimoniales dans les permis, certificats du patrimoine, subventions…) et la chaîne opérationnelle du patrimoine immobilier et archéologique (maintenance, restauration et opérations archéologiques). Ce regroupement permettra de garantir l’autonomie de gestion et de budget, tout en augmentant la capacité d’action sur le terrain. De la sorte, la future agence combinera les atouts de l’actuel Département du Patrimoine (ancrage au sein du SPW et lien avec l’Aménagement du Territoire) avec les forces de l’Institut du Patrimoine wallon (souplesse de gestion et partenariat avec des opérateurs privés). Cette fusion correspond en outre à la volonté de rationalisation du paysage public formulée par le Gouvernement wallon pour des synergies renforcées ainsi que des structures et des moyens budgétaires plus orientés vers l’opérationnel et le service aux citoyens.

Ce vendredi 9 septembre, le Ministre Maxime PREVOT a présenté, aux agents du Département du Patrimoine et de l’Institut du Patrimoine wallon, les principes de cette réorganisation. A cette occasion, le Ministre leur a confirmé que tous les emplois et les droits acquis seront préservés. Il s’agit maintenant de développer une nouvelle culture d’entreprise, s’appuyant, d’une part, sur la spécificité des questions patrimoniales traitées avec intérêt et passion par des agents aux nombreuses compétences, et d’autre part, sur le décloisonnement des équipes pour une approche globale et transversale des projets. Dans ce nouveau processus, la priorité sera donnée aux citoyens, aux propriétaires de bien classé, aux bénéficiaires de subvention, à l’aménageur, au patrimoine lui-même, en veillant à l’épanouissement maximal des agents et à la valorisation accrue des résultats.

L’accord de principe du Gouvernement wallon permet aujourd’hui au Ministre Maxime PREVOT d’aborder la construction juridique et administrative de cette nouvelle structure de gestion fusionnée, qui bénéficiera des systèmes de contrôle interne et externe de l’administration régionale. Le Ministre a confié la coordination de cette réforme institutionnelle à la Secrétaire générale du SPW, en concertation avec le Département du patrimoine et l’IPW, mais aussi avec l’Administration de la Fonction publique et du Budget de même qu’avec les partenaires sociaux.

Maxime PREVOT, Ministre wallon du Patrimoine, se réjouit de cette évolution institutionnelle, positive pour le citoyen mais également pour les agents du secteur. La volonté du Ministre est de faire de la nouvelle Agence wallonne du Patrimoine, une structure simplifiée, dynamique et plus performante.

 

Contact Presse : 
Christophe Blerot – Attaché de presse du Ministre PREVOT – 0477 83 36 40