Pont de Godinne (Rouillon) - Calendrier des travaux

Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, a le plaisir d’annoncer que les travaux du Pont de Godinne (Rouillon) viennent d’entrer dans une nouvelle phase.

Pour rappel, les travaux de rénovation du Pont de Godinne, qui date de 1949, ont commencé le 13 avril 2015 et avaient pour objectif de réhabiliter l’ouvrage (renouvellement du complexe d’étanchéité et du revêtement, remplacement des joints de dilatation et des gardes corps, réfection du béton, …). Malheureusement, en cours de chantier, lors des premiers travaux de dégagement de béton, il est apparu que la stabilité du pont était insuffisante pour poursuivre les travaux. Ces derniers ont donc été interrompus en mai 2015 suite à ces constats.

Après diverses investigations techniques menées par le Service Public de Wallonie, il en a résulté que l’ouvrage ne pouvait pas seulement être rénové mais devait être reconstruit pour garantir la sécurité des usagers.

Concrètement, seul le tablier du pont devra être démoli et reconstruit, en conservant les culées et les piles de l’ouvrage (fondations et support). 

Les travaux à effectuer comprennent notamment :

    • les travaux préparatoires ;
    • la démolition de la structure actuelle, tablier et poutres ;
    • la rehausse des piles et culées avec réalisation des socles d’appuis ;
    • la construction de la nouvelle structure du pont ;
    • la pose du complexe étanchéité et du revêtement en chaussée ;
    • l’équipement du pont : filet d’eau, avaloir, joints de dilatation, garde-corps, corniche, appuis mobiles et fixes, … ;
    • les travaux d’aménagement aux abords du pont : renouvellement du revêtement, éléments linéaires (filets d’eau, trottoirs, glissières de sécurité, …).

Afin d’accroître également la sécurité routière, il a été décidé d’élargir l’ouvrage à 7 mètres de large (4 mètres de chaussée et 1,8 mètres de trottoir de part et d’autre) contre 5,30 mètres actuellement. De plus, il est également prévu un rehaussement du pont de 33 cm pour atteindre la hauteur navigable requise, soit 7 mètres.

En ce qui concerne les travaux déjà réalisés, les premiers aménagements des abords aux amorces du pont et des réparations du béton des piliers du pont seront bien conservés et sont d’ailleurs nécessaires pour la suite des travaux. Aucun travail inutile n’a donc été effectué.

Dans l’attente de la reconstruction, l’ouvrage reste fermé à la circulation. Un cheminement avec barrière de sécurité a été installé pour les piétons. Une signalisation de déviation reste donc toujours d’actualité

Le budget pour la réalisation de ce nouvel ouvrage s’élève à 3 millions € TVAC. Le pont de Godinne enjambant la Meuse, il s’agit d’un marché conjoint entre deux directions du Service Public de Wallonie : la Direction des Routes et Bâtiments pour la gestion de la superstructure et la Direction de la Mobilité et des Voies hydrauliques pour l’infrastructure.

Concrètement, au niveau du timing, une étude poussée de stabilité a dû être menée au vu des constats effectués durant le premier chantier de l’ouvrage et a duré près de 9 mois. Le nouveau permis d’urbanisme a été approuvé en mai 2016, l’adjudication en novembre 2016 et l’engagement du budget fin 2016. Avant d’entamer les travaux sur site, un important travail en atelier est à présent nécessaire afin d’assurer la fabrication de la nouvelle structure métallique du pont. Cette première phase, qui consiste notamment en la réalisation de plans de traçage et de travaux d’assemblage, de soudure et de pré-montage, vient de débuter. Dans le second semestre 2017, lors de la période de chômage de la Meuse, les travaux sur site pourront commencer avec la démolition de l’ouvrage existant, l’acheminement en plusieurs tronçons des pièces du pont et enfin la pose de la nouvelle structure. La durée du chantier est de 18 mois calendrier, s’étendant de ce début 2017 à la mi 2018.

Le Ministre wallon des Travaux publics, Maxime PREVOT, se réjouit de la reprise de ces travaux. Sa remise en circulation contribuera à la sécurité, à la mobilité et au confort des riverains. 

 

Contact Presse :
Audrey Jacquiez – Porte-Parole du Ministre Maxime PREVOT – 0497/161.861