Personnes en situation de grande dépendance. Réaction au manque de places invoquées par GAMP

Ce matin, une pleine page parue sous forme de publicité dans deux organes de presse interpelle le Ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, Maxime PREVOT, au sujet du manque de places pour l’accueil et l’hébergement des personnes handicapées de grande dépendance. Le Ministre PREVOT tient à signaler que la Wallonie a déjà pris les devants pour améliorer la qualité de vie des personnes en situation de grande dépendance et créer des places additionnelles. Depuis 2013, plus de 30 millions € été dégagés pour soutenir de nouveaux investissements infrastructurels et améliorer la prise en charge des cas prioritaires. D’ici 2019, 15 autres millions € viendront soutenir d’autres projets infrastructurels.

Extrêmement sensible aux enjeux liés à l’accueil des personnes handicapés de grande dépendance, le Ministre PREVOT tient à répondre à la publicité du Gamp dans laquelle il est interpellé au sujet du manque de places pour personnes handicapées de grande dépendance.

Depuis 2013, la Wallonie a programmé six appels à projet visant à améliorer les infrastructures d’accueil et d’hébergement pour un total de 30 millions €. Si les 2 premiers appels à projet lancés en 2013 et 2014 ont permis d’améliorer la qualité des infrastructures existantes, un 3e appel à projet lancé en 2016 permettra de créer 70 places additionnelles pour les personnes autistes ou présentant un double diagnostic. Il restera donc, d’ici 2019, une enveloppe de 15 autres millions € qui pourront être investis dans le secteur.

Le Ministre PREVOT a également veillé, depuis son entrée en fonction, à amplifier les moyens dédiés à l’accueil et l’hébergement des cas prioritaires. Alors que le budget annuel était de près de 17 millions € annuels en 2013, celui a été porté de façon progressive à près de 26,4 millions annuels en 2016. Ce sont donc plus de 10,5 millions additionnels qui ont été dégagés sur les quatre dernières années.

Si le Ministre PREVOT ne voit aucun inconvénient à être interpellé quant à la politique qu’il mène en tant que Ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, il regrette toutefois la façon dont le GAMP fait du lobbying et l’invite à plutôt opter pour une attitude plus constructive, basée sur le dialogue. Les slogans n’ont jamais fait avancé le débat, la concertation est par contre plus efficace selon le Ministre.

 

 

Contact Presse :
Caroline JAUNIAUX – Attachée de presse du Ministre Maxime PREVOT – 0494 16 06 12