Journée internationale des droits des femmes un soutien de plus de 90.000 € aux coordinations provinciales

Malgré des avancées, des inégalités entre les sexes subsistent, notamment au niveau de l'écart salarial, de l'accès à des postes à responsabilités ou encore en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, c'est la raison pour laquelle il importe d’agir quotidiennement mais aussi à l’occasion de cette journée internationale des droits des femmes.

Suite à la dénonciation unilatérale par le Fédéral de l’accord de coopération  des coordinations provinciales qui finance notamment des actions de terrain en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et soucieux de pérenniser ce dispositif essentiel, les Ministres Maxime Prévot, Eliane Tillieux et Isabelle Simonis se sont entendus pour élaborer un nouvel accord de coopération intrafrancophone

Ce nouveau protocole d’accord, élaboré en collaboration avec l’Association des Provinces wallonnes (APW) et les 5 Provinces francophones, prévoit un soutien à la politique locale d’égalité des femmes et des hommes à travers deux axes :

  • la lutte contre les violences à l’égard des femmes ;
  • la promotion de l’égalité socioprofessionnelle des femmes et des hommes

Pour concrétiser ce dernier, plus de 90.000 € ont été provisionnés annuellement par les entités fédérées : la contribution financière annuelle de la Wallonie sera de 42.000 € et de 49.000 € pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ces contributions seront versées à l’APW qui assurera la gestion administrative et budgétaire de la politique locale d’égalité des femmes et des hommes, aux côtés des administrations spécialisées dans la lutte contre les inégalités et les discriminations.

Ce nouveau projet d’accord sera présenté aux prochains Gouvernements des entités fédérées francophones, ce jeudi pour la Wallonie et lors du prochain Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

« La lutte contre les violences faites aux femmes ne doit souffrir d’aucune économie. C’est un véritable fléau qui concerne la moitié de la population et doit garder toute notre attention », souligne la Ministre Simonis. 

Alors que 16.025 plaintes pour violences dans le couple (physique, psychologique, sexuelle, économique) ont été enregistrées, en 2015, par la police en Wallonie, les coordinations provinciales jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les violences : elles réunissent en effet autour d’une même table des services qui relèvent de différents niveaux de pouvoir pour prévenir les actes de violences, échanger les bonnes pratiques, favoriser les synergies et les coopérations entre les services de police, la justice, les maisons d’accueil de victimes, les associations de femmes, …

« Les chiffres de la violence sont interpellants, mais ils sont encore inférieurs à la réalité, au chiffre noir des violences conjugales, s’inquiète Maxime Prévot, Ministre wallon de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes. Beaucoup de victimes n’osent pas aller voir la police ni déposer plainte. »

« Sur le plan socioprofessionnel, ouvrons le champ des possibles aux hommes comme aux femmes. La déségrégation des orientations scolaires et professionnelles sera favorisée au travers des initiatives menées par les coordinations provinciales comme le projet "Girls day, Boys day". Être une femme et exercer le métier de pompier ou mener une carrière scientifique, par exemple, c'est réaliste ! "», souligne également Eliane Tillieux.




Contacts Presse :
Jérémie DEMEYER - Porte-parole de la Ministre Eliane TILLIEUX - 0486/356.400
Audrey JACQUIEZ – Porte-parole du Ministre Maxime PREVOT – 0497/161.861
Stéphanie WILMET - Porte-parole de la Ministre SIMONIS - 0479/442.536